Le travail de naissance en psychothérapie

Publié par

Où et quand commençons-nous ? Qu’est-ce qui s’est inscrit dans notre mémoire? Quel rapport existe-t’ il entre notre naissance et notre vie au quotidien ? Comment pouvons-nous réparer notre chemin de naissance ?

… Autant de questions pouvant être soulevées au cours d’un travail thérapeutique, quelles qu’en aient été les motivations premières…

LA NAISSANCE DANS SA REPRESENTATION POPULAIRE :

  • Pour la majorité d’entre nous c’est l’accouchement, le passage du dedans vers le dehors, avec ses étapes : dilatation, contractions, expulsion et délivrance. Autrement dit, la naissance est généralement dissociée de la grossesse.
  • La naissance marque le début de notre histoire individuelle, de notre vie terrestre.

LA NAISSANCE EN ANALYSE PSYCHO-ORGANIQUE :

Les progrès de la science ont permis de mettre en évidence les capacités incroyables du fœtus : il peut par exemple reconnaitre des goûts différents, distinguer des sons, des voix et des dialectes, différencier le toucher paternel du toucher maternel, etc…

Véritable « éponge », dans une interaction symbiotique constante à sa mère, le fœtus reçoit et enregistre tout ce qu’elle respire, absorbe et ressent. C’est comme s’il recevait des cartes postales biologiques du monde du dehors qui lui donneraient un avant-goût de ce qui l’attend. Ainsi, une « image sensorielle » s’imprime, première carte de ce monde dans lequel il se prépare à arriver, base de sa sécurité/insécurité existentielle: naîtra-t-il dans un monde d’abondance ou de pénurie? Sera-t-il en sécurité, protégé, entouré? Le monde est-il menaçant? Triste? Joyeux? Etc…

Notre vie fœtale représente donc une vie en soi, un temps précieux, une expérience riche de sensations et de souvenirs qui vont s’inscrire, façonner notre vision du monde et notre façon d’être au monde… avant même d’y avoir mis un pied !

En Analyse psycho-organique, nous considérons que la naissance est à la fois :

  • L’acte fondateur de notre vie
  • Un processus en 5 étapes(conception – incarnation – mouvement – passage – réunion) qui démarre bien avant l’accouchement.
LES CINQ PHASES DE LA NAISSANCE EN ANALYSE PSYCHO-ORGANIQUE

Notre venue au monde pourrait être modélisée par une traversée en 5 étapes. Nous en mémorisons les dynamiques spécifiques au plus profond de nous et les revisitons ou les répétons dans les moments clés de notre vie:

  • La conception

Avant toute mise en œuvre dans le réel, nous concevons en pensées, nous imaginons, nous rêvons. Nous disons « oui » à notre désir. La conception est le lieu du « OUI AU POSSIBLE », du potentiel, de la légitimité à être : Ai-je été désiré(e)? Suis-je né(e) par accident ? Ai-je été conçu(e) dans le plaisir ? Ici se pose la question du droit à l’existence.

  • L’incarnation 

Les conceptions (conscientes ou non) ont alors le potentiel de devenir réelles, d’exister, de se manifester à l’extérieur de soi, de s’incarner.

Après avoir dit « Oui au possible », nous avons à nous matérialiser, à prendre corps.

Prendre corps, c’est renoncer au « tout est possible ». Le corps limite les potentialités infinies de l’esprit, il contient et limite à la fois, il implique des renoncements et des acceptations : accepter ces parents-là, être de ce sexe là et pas de l’autre, accepter de vivre dans ce monde-là, d’ y vieillir et mourir… Autrement dit, le « OUI AU CORPS » pose la question des limites, du renoncement à la toute-puissance, au tout, et de l’acceptation de la souffrance inhérente à notre condition humaine.

  • Le mouvement

Bien en sécurité dans le ventre de notre mère, plongé au cœur de la vie-même, de la chaleur bienfaisante, nous pouvons faire l’expérience du plaisir, du plaisir de soi, de la vie en soi. Que vivons-nous dans la matrice ? Comment le mouvement nous stimule ? Le nôtre, à l’intérieur, et les mouvements ambiants, autour ? Est-ce que nous stagnons ? Quel contact entretenons-nous avec notre élan de vie ? Notre désir de suivre le courant, d’aller de l’avant, de bouger (ou de fuir !) ? Nous faisons ici l’expérience du « OUI A L’ELAN DU CORPS ».

  • Le passage

Il est un jour ou le mouvement en soi se fait trop pressant et le manque d’espace autour de soi trop oppressant. Le contenant maternel devient l’obstacle de notre expansion physique et psychique. Il est temps de mettre notre puissance d’agir, notre « oui à l’élan du corps » à l’épreuve et de dire « OUI AU REEL », oui à l’Autre : dans la friction terrible de ce passage à sens unique, trop étroit et déformant, nous nous approprions notre force et nos contours, notre identité corporelle. Une nouvelle réalité s’offre alors à nous : Le soi et le non soi.

  • L’union-réunion

Oser prendre le risque de mourir pour vivre, passer d’un monde aquatique à un monde aérien, du « tout » au soi limité et vulnérable est un passage obligé très insécurisant et radical. Il est fondamental qu’à son arrivée, dans sa rencontre avec « le nouveau monde », le bébé puisse retrouver des repères connus (voix des parents, odeur de sa mère, peau à peau…). En retrouvant les sensations de la symbiose connue, le bébé se sent à nouveau contenu, ce qui le rassure et lui permet de s’abandonner pleinement à la béatitude et au plaisir. Ainsi, il peut vivre la satisfaction du « OUI A ETRE ARRIVE » au terme du processus qu’il a mis en mouvement depuis sa conception.

LE « CONTRAT DE NAISSANCE » EN ANALYSE PSYCO-ORGANIQUE

Ce que notre corps a mémorisé dans ses cellules, l’empreinte qu’a laissé en nous notre processus de naissance se rappelle à nous durablement, soit sous forme de ressentis particuliers, soit sous forme de schémas ou de comportements répétitifs (blocages, forçages, peurs, manques…)

En fait, toute expérience vécue laisse une trace en nous, des images visuelles et sensorielles à partir desquelles nous symbolisons des « contrats inconscients » tels que « Tout le monde est contre moi », « Je ne suis pas capable », « la vie est un combat », « si je vais plus loin je tombe », etc...

Au travers de nos stages de naissance, alliant travail corporel et analytique, nous permettons aux participants d’explorer leur processus de naissance, en sensations et en images, ceci afin de pouvoir mettre en lumière leur contrat de naissance, c’est-à-dire, leur contrat inconscient avec la vie, de le transformer et de donner de nouvelles informations au corps sensible à travers l’expérience d’une matrice « positive ».

Le travail thérapeutique autour de la naissance est efficient dans la mesure où il est axé sur la réalité d’un vécu et non sur la réalité historique, objective d’une histoire, sur laquelle il est évidemment impossible d’intervenir. Ce qui est différent de notre histoire et ce avec quoi nous pouvons composer, c’est notre source, notre essence, notre espace symbolique: tout est là, en réserve, disponible et actualisable dans le réel… Toujours.

 

Stage résidentiel de psychothérapie ouvert à tous

LA NAISSANCE, LE « OUI » À LA VIE

Du mardi 31 octobre 2017 - 10h00 au jeudi 02 novembre 2017– 17h

«Le Gîte de Montifaud»

1, route de Montifaud

17430 Genouillé

http://gitedemontifaud.fr

À 10 mn de la gare de Surgères